Une entreprise d’assainissement condamnée à une amende de 649 000 $ pour avoir embauché des enfants dans des abattoirs

Une entreprise d’assainissement basée au Tennessee a été condamnée à une amende de plus de 649 000 dollars après qu’une enquête a révélé qu’elle avait employé illégalement au moins deux douzaines d’enfants dans des abattoirs et des installations de conditionnement de viande, a annoncé cette semaine le ministère du Travail.

Il a été découvert que l’entreprise Fayette Janitorial Service LLC avait embauché les enfants, certains âgés d’à peine 13 ans, pendant des quarts de nuit qui impliquaient l’utilisation de matériaux corrosifs pour nettoyer des « équipements dangereux au sol » dans des installations de Sioux City, Iowa, et d’Accomac, Virginie. ., a indiqué le ministère dans un communiqué.

En février, une ordonnance d’interdiction temporaire a obligé l’entreprise à cesser d’employer les enfants et, lundi, elle a accepté devant un tribunal fédéral de payer l’amende, d’embaucher un tiers pour s’assurer qu’aucun travailleur mineur ne soit employé à l’avenir et d’établir un programme de signalement. violations, selon des documents déposés auprès du tribunal de district américain du district nord de l’Iowa.

Il est illégal en vertu du Fair Labor Standards Act d’embaucher une personne de moins de 18 ans pour le type de travail dangereux qui est souvent impliqué dans les opérations d’abattage, de transformation, d’équarrissage et d’emballage de viande et de volaille. Mais cela n’a pas empêché des milliers d’enfants migrants du Mexique et d’Amérique centrale de venir aux États-Unis pour occuper des emplois dangereux, notamment dans des usines de conditionnement de viande.

« Le ministère du Travail est déterminé à empêcher que les enfants de notre pays soient exploités et mis en danger dans des emplois dont ils n’auraient jamais dû être proches », a déclaré Christine Heri, avocate au ministère du Travail, dans le communiqué. « En 2024, nous trouvons encore des entreprises américaines qui emploient des enfants dans des emplois à risque, mettant ainsi leur sécurité en péril dans un but lucratif. »

Au cours du dernier exercice financier, les enquêteurs du ministère du Travail ont découvert que plus de 5 800 enfants avaient été employés en violation des lois fédérales sur le travail des enfants.

Dans un communiqué, Fayette a déclaré qu’elle avait pleinement coopéré avec le ministère du Travail tout au long de l’enquête et qu’elle s’était efforcée de maintenir une main-d’œuvre « conforme ». “La prise de conscience que l’utilisation de documents d’identité frauduleux avait permis à des individus de moins de 18 ans de contourner nos politiques et procédures a nécessité une action immédiate”, a déclaré mardi Matthew R. Armour, directeur général de l’entreprise, dans un courrier électronique.

L’enquête faisait suite à un article du New York Times Magazine qui rapportait que Fayette avait embauché des enfants migrants pour effectuer le nettoyage de nuit dans l’établissement d’Accomac, en Virginie, géré par Perdue Farms. L’article faisait partie d’une série d’articles d’Hannah Dreier, qui a reçu lundi le prix Pulitzer du reportage d’investigation.

L’un des enfants, Marcos Cux, a été embauché à 13 ans par Fayette, peu après son arrivée en Virginie en provenance du Guatemala. En février 2022, il a été grièvement blessé à l’usine de Perdue après avoir touché un tapis roulant qui s’est soudainement mis en mouvement, lui déchirant l’avant-bras jusqu’à l’os, selon l’article du Times.

Selon une plainte déposée par le ministère du Travail en février demandant l’injonction, « quelqu’un du bureau d’assainissement de l’établissement de Perdue » a appelé le 911 pour signaler la blessure. Lorsqu’un répartiteur a demandé l’âge du travailleur, l’appelant est resté silencieux puis a répondu par « Um » avant que la ligne ne soit coupée. Lorsque l’appel a été repris 30 secondes plus tard, le répartiteur a de nouveau demandé l’âge de l’employé blessé et on lui a répondu qu’il avait 19 ans, selon la plainte.

Marcos a raté un mois d’école et a dû subir trois interventions chirurgicales, dont des greffes de peau des cuisses jusqu’au bras, et six mois de physiothérapie. Fayette a couvert ses frais médicaux, selon l’article du Times.

Une porte-parole de Perdue Farms a déclaré mardi dans un courrier électronique que la société avait résilié son contrat avec Fayette cette année et avait depuis « renforcé le processus de sélection et de surveillance de tous nos sous-traitants tiers ». Seaboard Triumph Foods, l’usine de Sioux City, Iowa, a également déclaré dans un communiqué avoir résilié son contrat avec Fayette.

https://www.ctptimes.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*