Une attaque du Hezbollah blesse 2 Israéliens au milieu d’une nouvelle campagne pour réduire les tensions

Le Hezbollah, la milice libanaise, a tiré mardi des missiles sur le nord d’Israël, blessant au moins deux personnes, ont déclaré les responsables des situations d’urgence, dans le cadre d’une nouvelle initiative diplomatique visant à mettre fin à des mois d’affrontements le long de la frontière.

Le Hezbollah a déclaré avoir lancé deux attaques distinctes en Israël – l’une visant des soldats israéliens et l’autre contre un bâtiment de la police dans la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays.

Un garçon de 15 ans et une femme de 47 ans ont été grièvement blessés à Kiryat Shmona, selon Magen David Adom, le service médical d’urgence israélien à but non lucratif. Ils étaient sortis de la voiture dans laquelle ils voyageaient lorsqu’un missile antichar est tombé à proximité, pour ensuite être blessés lorsqu’un autre a atterri, a déclaré Ofir Yehezkeli, maire adjoint de Kiryat Shmona.

Israël et le Hezbollah – un allié du Hamas à Gaza – se sont livrés à des frappes transfrontalières quasi quotidiennes depuis les attaques meurtrières dirigées par le Hamas le 7 octobre en Israël. Les affrontements ont forcé plus de 150 000 personnes à quitter leurs foyers des deux côtés de la frontière israélo-libanaise.

Les États-Unis et d’autres ont engagé des efforts diplomatiques pour réduire les tensions. Un diplomate occidental a déclaré mardi que la France avait présenté une proposition à Israël, au gouvernement libanais et au Hezbollah. La proposition française a été rapportée pour la première fois par Reuters.

La proposition détaille un processus de désescalade de 10 jours et appelle le Hezbollah à retirer ses combattants à une distance de 10 kilomètres (six miles) de la frontière entre le Liban et Israël, selon le diplomate impliqué dans les pourparlers et qui a demandé l’anonymat pour discuter des délibérations sensibles. Le diplomate a déclaré que le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, avait présenté la proposition par écrit au gouvernement libanais la semaine dernière lors d’une visite dans le pays.

Le ministère libanais des Affaires étrangères a confirmé que le gouvernement avait reçu la proposition. Le ministère français des Affaires étrangères et le Hezbollah n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Ces dernières semaines, Israël a averti qu’à moins qu’une solution diplomatique ne soit trouvée, il devrait recourir à la force militaire pour mettre fin aux attaques du Hezbollah afin de permettre à des dizaines de milliers d’Israéliens de rentrer chez eux.

Patrick Kingsley, Roger Cohen et Cassandra Vinograd rapports contribués.

https://www.ctptimes.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*