Israël déclare avoir sauvé deux otages de Rafah

Les forces de sécurité israéliennes ont annoncé lundi matin qu’elles avaient secouru deux otages détenus dans la ville de Rafah, au sud de Gaza, dans l’un des rares exemples réussi de sauvetage d’otages à Gaza depuis le début de la guerre.

Les otages, Fernando Simon Marman, 60 ans, et Louis Har, 70 ans, subissaient des tests dans un hôpital de Tel Aviv et étaient tous deux en bon état, selon un communiqué conjoint de l’armée israélienne, de la police et de l’agence de sécurité intérieure, Shin. Pari.

La déclaration a été publiée à peu près au même moment où Israël déclarait avoir mené une « vague » d’attaques sur Rafah, une ville peuplée située à la frontière avec l’Égypte, où plus d’un million de réfugiés palestiniens attendent avec impatience une invasion terrestre israélienne.

M. Marman et M. Har faisaient partie des plus de 240 personnes capturées lors du raid surprise du 7 octobre sur le sud d’Israël par le Hamas et d’autres groupes militants, qui a ensuite incité Israël à riposter par des frappes aériennes massives et une invasion terrestre de Gaza. Le communiqué indique que les deux hommes ont été capturés à Nir Yitzhak, près de la frontière avec Gaza. Aucun autre détail n’était immédiatement disponible.

Israël a discuté de projets visant à envoyer des troupes à Rafah, alors même que les groupes humanitaires, les Nations Unies et les États-Unis ont averti que les personnes qui s’y réfugiaient n’avaient nulle part où aller. L’Égypte a jusqu’à présent refusé d’accueillir des réfugiés palestiniens.

Une centaine d’otages pris en octobre ont été libérés l’année dernière au cours d’un cessez-le-feu d’une semaine. La semaine dernière, le New York Times a rapporté que les agents des renseignements israéliens avaient conclu qu’au moins 30 des 136 otages restants étaient morts depuis le début de la guerre. Avant l’opération de lundi, les forces israéliennes avaient déclaré avoir secouru au moins un otage.

Les familles des otages ont fait pression sur Israël pour qu’il accorde la priorité aux négociations en vue de leur libération. La semaine dernière, il a publiquement rejeté la dernière proposition du Hamas d’une nouvelle pause dans les combats qui permettrait la libération de certains des otages détenus par les militants.

Mais les responsables israéliens ont également indiqué que leur gouvernement était toujours ouvert à la négociation, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche dans une interview télévisée que son gouvernement travaillait sur un plan pour évacuer les habitants de Rafah.

Lorsqu’on lui a demandé lors de l’entretien avec ABC News combien d’otages restants étaient encore en vie, M. Netanyahu a répondu : « Assez pour justifier le genre d’efforts que nous déployons ».

“Nous allons faire de notre mieux pour récupérer tous ceux qui sont vivants et, franchement, les corps des morts”, a-t-il ajouté.

https://www.ctptimes.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*