Israël affirme avoir mené une « vague d’attaques » contre Rafah

L’armée israélienne a déclaré lundi matin qu’elle avait mené une « vague d’attaques » sur Rafah, la ville de Gaza vers laquelle ont fui plus d’un million de Palestiniens déplacés.

Vers 3 heures du matin, heure locale, l’armée a déclaré sur Telegram que ses frappes sur des « cibles de qualité » étaient terminées. Des images et des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, qui n’ont pas pu être vérifiées dans l’immédiat, montraient des blessés et des bâtiments endommagés. Les médias ont fait état d’attaques meurtrières contre deux mosquées de Rafah et ont indiqué que des personnes étaient transportées à l’hôpital du Koweït, dans la ville.

Les alliés les plus importants d’Israël, dont les États-Unis et la Grande-Bretagne, ont averti le Premier ministre Benjamin Netanyahu de ne pas donner suite à un projet d’envoi de troupes à Rafah. Les Nations Unies ont déclaré que les Palestiniens manquent de nourriture, d’eau potable et de médicaments, et qu’une attaque terrestre risquerait d’exacerber une catastrophe déjà en cours.

M. Netanyahu a promis dimanche d’offrir aux Palestiniens un « passage sûr » vers les zones du nord de Gaza avant l’invasion terrestre prévue, sans toutefois donner de détails. Il a déclaré qu’Israël n’avait d’autre choix que de mettre fin à son attaque contre le Hamas, qui, selon lui, se cache parmi les civils à Rafah. L’ONU et les organisations humanitaires ont déclaré que les habitants de Rafah, dont beaucoup ont déjà fui leurs maisons au moins une fois pour échapper aux attaques israéliennes depuis le début de la guerre, n’ont nulle part où aller.

Yan Zhuang rapports contribués.

https://www.ctptimes.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*